Américain tué par une tribu: l’Inde renonce à enquêter

Américain tué par une tribu: l’Inde renonce à enquêter

Américain tué par une tribu: l’Inde renonce à enquêter

La peur que des maladies aussi bénignes qu’un rhume puissent décimer la tribu de chasseurs-cueilleurs, ou que la découverte de la modernité qui anéantisse sa façon de vivre, l’ont maintenue dans une bulle jusqu’à présent.

Les autorités n’iront pas sur l’île afin de protéger la tribu des conséquences d’un contact avec le monde moderne.

Elle a renoncé. La police indienne n’ira pas enquêter sur l’île de North Sentinel, où un Américain a été tué la semaine dernière par la tribu qui peuple l’île, les Sentinelles. L’objectif de ce renoncement : protéger la tribu autochtone des conséquences d’un contact avec le monde moderne. Les autorités indiennes se sont limitées à un renforcement de leur observation à distance vendredi, envoyant un bateau au large de l’île pour la seconde fois.

“Les précautions nécessaires ont été prises pour assurer que ce groupe tribal particulièrement vulnérable ne soit ni bouleversé ni perturbé pendant la manoeuvre,” a précisé la police dans un communiqué.

Peur des maladies

Le corps de John Chau, 27 ans, pourrait ne jamais être récupéré, les spécialistes des droits tribaux estimant qu’aucune charge ne pourra être déposée contre les membres de la tribu, qui est probablement la dernière datant du pré-néolithique.

LIRE AUSSI >> Les Sentinelles, la tribu prête à tuer pour rester recluse

La peur que des maladies aussi bénignes qu’un rhume puissent décimer la tribu de chasseurs-cueilleurs, ou que la découverte de la modernité qui anéantisse sa façon de vivre, l’ont maintenue dans une bulle jusqu’à présent.

Intrusion illégale

Il est interdit de s’approcher à moins de 5 kilomètres de l’île, et John Chau avait été informé par les autorités que toute intrusion était illégale. Mais le jeune homme se voyait en missionnaire et voulait briser l’isolement de la tribu en apportant un message d’évangélisation. Il a été “accueilli” par les flèches des Sentinelles, qui l’ont tué quand il a voulu débarquer pour les convertir au christianisme.

Ces dernières décennies, toutes les tentatives de contact du monde extérieur se sont heurtées à l’hostilité et à un rejet violent de la part de cette communauté estimée à 150 âmes.

lexpress.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.