Découvrez les sorties ciné du 9 janvier

Découvrez les sorties ciné du 9 janvier

Découvrez les sorties ciné du 9 janvier

par Catherine Magnin – Boxe, théâtre, amour, frustration et dignité sont au menu de cette semaine.

storybild«Les invisibles», «Creed 2» et «Edmond»

«Creed 2», de Steven Caple Jr.

Retrouvez l’interview de Michael B. Jordan et la critique du film ici.

«Edmond», d’Alexis Michalik

Retrouvez la critique du film ici.

«Monsieur», de Rohena Gera

En Inde, il y a les bien-nés comme Ashwin (Vivek Gomber), fils d’une riche famille de Mumbai. Et les exclus comme Ratna (Tillotama Shome), modeste employée de maison. Mais le bonheur n’est évident ni pour l’un ni pour l’autre: Ratna rêve de gagner en indépendance, et Ashwin est miné par l’échec de son mariage et les contraintes de son rang. A elle la cuisine, à lui le salon. Leurs frustrations finiront par les rapprocher, et même plus que de mesure. Comment l’évoquer sans tomber dans un manichéisme caricatural, dans l’utopie de changer le fonctionnement ancestral de la société indienne? En parlant d’amour. C’est ainsi que Rohena Gera a écrit et réalisé son film. Loin des colorations chantantes et dansantes des comédies romantiques made in Bollywood, «Monsieur» dessine un tableau de société nuancé. ***

«Les invisibles», de Louis-Julien Petit

D’un côté, des femmes en situation de misère sociale. De l’autre, des âmes de bonnes volontés (Noémie Lvovsky). Au milieu, l’enjeu de la dignité. Film choral, «Les invisibles» a le mérite d’exister, mais n’aurait pas démérité en resserrant son propos pour mieux aller en profondeur. ***

Et encore

Ce mois-ci, le CityClub Pully (VD) propose deux longs métrages presque inédits (les Genevois peuvent les découvrir aux Cinémas du Grütli depuis le début de l’année): «High Life» et «Miraï, ma petite soeur». Le premier, de la Française Claire Denis, met en scène Robert Pattinson et Juliette Binoche dans une mission spatiale hors du système solaire. Le second, film d’animation japonais de Mamoru Hosoda, évoque avec poésie la jalousie naissante d’un enfant envers sa jeune sœur.

A Genève, le Spout­nik fête sa réouverture ce mercredi soir avec la projection de «Simone Barbès ou la vertu», de Marie-Claude Treilhou. Dès jeudi sera projeté «De cendres et de braises», de Manon Ott. Dans ce documentaire en noir et blanc, la réalisatrice dresse le portrait d’une banlieue parisienne ouvrière en pleine mutation et donne la parole à ses habitants.

«High Life»

«Miraï, ma petite soeur»

«De cendres et de braises»

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.